Skip to content
COPYRIGHT ARTCURIAL

20 08 2018

La Ferrari 250 GT California est, après la 250 GTO, la Ferrari qui aujourd’hui affole le plus les collectionneurs. Malgré une production nombreuse (une centaine d’exemplaires), sa cote atteint des sommets. Une progression ininterrompue depuis plus de dix ans, avec quelques nuances. 

La vente Artcurial de Rétromobile le démontre de manière éclatante : la Ferrari 250 GT Spyder, plus couramment appelée la « California », est devenue la nouvelle folie des grands collectionneurs. Le prix payé par l’un d’entre eux (soit-disant britannique) pour la 250 GT châssis court de 1961 de la collection Baillon (16,3 millions d’euros avec les frais), constitue un nouveau record qui marque la dixième année de hausse de ce modèle. Une progression en dents de scie, mais dont la tendance a toujours été haussière.

Au-delà du simple constat de cette flambée, l’examen des transactions en ventes publiques au fil de la décennie permet de mieux cerner les caractéristiques qui rendent certaines California (encore) plus précieuses que d’autres : les California à châssis court, construites sur les berlinettes à empattement de 2400 mm (de 1960 à 1963) sont plus recherchées que les versions à châssis long, construites sur les berlinettes à empattement de 2600 mm (de 1957 à 1960). Et quel que soit leur empattement, les versions « competizione » entièrement en aluminium (les modèles « normaux » ont une carrosserie en acier, seuls leurs ouvrants sont en aluminium) sont les plus prisées -ce sont aussi les plus rares (une douzaine de voitures au total sur la centaine produite).

Fiche véhicule

MARQUE :
MODELE : 250 GT
ANNÉE(S) : 1957 - 1963

Evolution de la cote

Accès à my carpital

Réservé aux investisseurs